Vous les avez peut-être aperçus près de pirmil. Aussi incroyable que vrai une variété très particulière de bovins réside dans les prairies qui bordent la Sèvre. Il s’agit donc des aurochs ! Variété rustique qui attire immanquablement le regard des passants, leur présence incongrue invite à en savoir plus. D’abord sur la race puis sur leur présence dans un parc.  Apprenons-en davantage !  

Les aurochs : Fiche d’identité

Les aurochs sont donc une race de bovins censée être disparue. Ils sont les ancêtres des races modernes que l’on connait tous aujourd’hui. Baptisé « ourofl » Menacé par la domestication et la chasse il ne restait des aurochs que dans l’est de l’Europe. Le dernier individu est mort en 1627 dans une forêt de Pologne. Il faut attendre le 20è siècle pour que les frères Heck créent une nouvelle race s’approchant des aurochs originaux. Ce sont donc en réalité des « Aurochs de Heck » que l’on contemple aujourd’hui. Ces « Aurochs reconstitué » ont indéniablement une certaine prestance et il en existe actuellement que 2500 individus . Malgré cela on ne peut, contrairement à ce que souhaitaient les frères Heck, la comparer avec l’espèce « Aurochs primitif ». Ils ne partaganet aujourd’hui en effet pas plus de gênes qu’une vache Normande ou une Charolaise

Pourquoi des aurochs aux abords des villes ?

Les gestionnaires d’espaces naturels ont recours à ces aurochs pour le pâturage des zones humides. C’est ainsi que sur les bords de Sèvre, résident depuis le mois d’avril ces animaux. Sortis d’un autre temps on les observe brouter paisiblement les prairies de Rezé. C’est ainsi un double intérêt écologique et pédagogique qui a mené Jean-Luc Queignec a mettre en place ce projet. Les aurochs de Rezé ont été donnés par le parc de la forêt d’Orient, près d’Amiens, et le parc d’acclimatation du bois de Boulogne, dont l’une des missions est d’assurer la survie, et la reproduction de cette race.