Vous avez peut-être déjà remarqué cette jolie blonde dans les champs de la région nantais ; c’est la vache nantaise ! Plutôt rustique, à la robe claire, elle est parfaitement adaptée à la région, ses fortes précipitations, ses marais et ses prairies régulièrement inondées. Retour sur une race bovine qui fait la fierté de la région et a même donné le nom à un célèbre restaurant Nantais.

La vache nantaise, ses caractéristiques.

Véritable vache tout terrain, elle mesure entre 1,35 et 1,45m au garrot et pèse entre 600 et 700 kg, voire 1 tonne pour les taureaux de la race. La vache nantaise s’habille d’une robe claire aux nuances gris perle. Et conserve des muqueuses claires. C’est une race utilisée pour la production de viande et de lait mais également pour le travail quand il y a besoin de tracter des objets. Les éleveurs l’apprécient car elle coute peu, ne nécessitant pas de grosses ressources pour vivre. Rustique, elle s’adapte à de nombreux terrains, notamment les plus engorgés de la région.

Herdbook de la vache nantaise.

Dans le métier, on appelle herdbook, le registre généalogique qui recense l’origine génétique des animaux. La vache nantaise fait partie de la race des « Parthenaises » qui se divise en série A Parthenais et série B Nantais. Un syndicat d’élevage de la race nantaise est d’ailleurs créé en 1927 dans le but de préserver la race. C’est ainsi qu’on arrive à recenser vers 1950 plus de 170 000 individus dans la région. Et dès 1947, une fête est même dédiée à cette race locale. Pendant 3 jours, 45000 visiteurs se réunissent dans une jolie mixité sociale et générationnelle.

La vache nantaise c’est donc beaucoup de choses : une race bovine, une fête vieille d’un demi-siècle, et une restaurant incontournable à Nantes ! Laissez-vous inspirer sur www.lavachenantaise.com !

RÉSERVEZ VOTRE TABLE